Un seul mot d'ordre: vous écoutez ce que vous voulez, mais éduquez vous un peu ! Retrouvez aussi les Surfeurs Du Divan sur http://ls2d.free.fr/ et sur http://www.myspace.com/lessurfeursdudivan.

Plonger dans nos archives sur http://ls2d.free.fr/archivessonores.html






samedi 31 décembre 2011



















Brian Eno & The Words Of Rick Holland
Drums between the bells
Warp - 2011

Génie est un terme tellement galvaudé que l'on hésite à l'employer pour qualifier le bonhomme, et pourtant... De l'ambient raffiné (c'est lui qui a inventé le concept) mâtiné de post-rock et d'electronica, le tout sur le meilleur label électronique de l'histoire, que demander de plus ? Ecoute au casque obligatoire pour profiter pleinement de ce joyau sonore.



















Bohren & Der Club Of Gore
Black earth
Wonder - 2002

Où va le jazz ? On n'en sait fichtrement rien, si ce n'est que ceux qui ne se sont jamais remis de la disparition de Labradford peuvent avoir le sourire. Lent, calme, glacial, noir, triste à pleurer, les qualificatifs convoqués pour cerner au mieux le champs musical de ce quatuor allemand sont contigus de l'univers de Mark Nelson et de son unique obsession: retranscrire la fonte des glaces en sonorités douces et amères. On pense aussi au Spain de Josh Haden. Plongez dans les eaux froides du spleen et surtout n'ayez pas peur de la pochette, les musiciens de Bohren sont tous des anciens membres de groupes hardcore désormais, vous l'aurez compris, rangés des chars d'assaut.

vendredi 30 décembre 2011




















Bot'ox
Babylon by car
I'm a cliché - 2010

Duo composé de Cosmo Vitelli et de Julien Briffaz (moitié de [T]ekël) pratiquant une électro rock lorgnant new wave à considération socio-économique puisqu'ils annoncent comme source d'inspiration une fascination inédite pour la décrépitude sociale des grandes villes de l'industrie automobile. Un mélange des genres étonnant et réussi, tant le coté cadences infernales des chaînes de production trouve ici un écho dans ces sonorités métalliques et ces rythmes robotiques.
Link




















V/A
2010 Compilation
DFA records - 2010

10 ans pour le label phare du XXIème siècle qui aura réussi à imposer un son, le fameux punk-funk new-yorkais, alliant le groove funky disco à des rythmiques métronomiques rigoureuses issues de l'after-punk des 80's, en gros l'osmose parfaite entre les défricheurs Gang of Four qui coucheraient avec le Bowie berlinois de la trilogie Brian Enoesque. Le beau David à qui on pensait fortement à l'écoute du dernier LCD Soundsystem désormais défunt. james Murphy désormais en retraite, on peut compter sur la relève (Discodeine ou Shit robot) qui persévère dans la résurrection du spectre new-wave.





mercredi 28 décembre 2011



















Ascii Disko
Black orchid from airlines to lifelines
Artoffact - 2011

Ancien préparateur de bombes incendiaires à visée dancefloor, Daniel Holc se réoriente pour son 4ème album vers une pop plus éthérée tendance voix blanche désincarnée sur beats mélancoliques early 80's. On jurerait même avoir entraperçu le fantôme de Mark Nelson aka Labradford dérivant sur une banquise sonore en compagnie de colder et de Joy Division. Le grand froid débarque sur les pistes et cela nous réchauffe le coeur.


















Arnaud Rebotini
Someone gave me religion
K7 rec. - 2011

Excellent album qui remet au premier plan la notion de songwriting au sein de la techno-sphère. En balançant sur le dancefloor des bombes electro à base de synthés analogiques vintage, Rebotini dément superbement l'idée que l'électronicien en herbe ne serait avant tout qu'un producteur directement dépendant de la sophistication de ses machines. Il en profite aussi pour s'éloigner un peu plus de ses penchants gothiques qui avaient profondément nuit à son album sous enseigne Blackstrobe réalisé sans son acolyte Ivan Smagghe parti entretenir la flamme disco avec Jennifer Cardini.


mardi 27 décembre 2011



















Mondkopf
Rising doom
Fool house - 2011

De l'influence du gothique sur la techno-sphère, suite et toujours pas fin. Après Rebotini et Chloé, voici le cas Mondkopf. A l'écoute de cet opus, on comprend mieux l'échec de son live au festival Marsatac 2011. Un gros brouet sonore il est vrai désservi par une sono lamentable. Finalement l'écoute de l'album au casque lui rend plutôt justice. Du darkness oppressant anti-hype au possible, un peu lourd sur les beats, mais aux textures sonores soignées, parfait pour un dancefloor rapatrié d'urgence dans une cave bien humide.























Chloé
One in other
Kill the DJ - 2010

Retour en force de la noirceur gothico-new wave-after punk qui teinte la palette de son de la techno-sphère française. Ici noirceur se comprend mélancolie chagrinesque tendance inquiétante (axe Carpenter Zombie Zombie) et non lourdeur métallurgique. On l'a toujours senti à l'étroit dans le costume étriqué de DJ, elle confirme ici ses talents de songwriting et de metteuse en son. Un album envoûtant qui risque de déstabiliser les décérébrés du dancefloor.









































V/A
Fabric 57
Fabric - 2011

V/A
Body Language vol. 10
Get Physical - 2011

Deux très belles séries toujours en pleine forme. 61 volumes pour les Fabric (et sa doublette FabricLive) pilotés par le club londonien du même nom, 10 volumes pour les Body Language du label berlinois Get Physical avec Mandy à sa tête. Electro, House ou Minimale au menus des allemands, les anglais, de part la diversité des Djs aux manettes, sont strictement impossibles à cataloguer musicalement. Pour le volume 57, le frenchy Agoria propose ainsi une relecture émouvante voire mélancolique du son early 80's/90's de Detroit et de Chicago.




jeudi 1 décembre 2011


















Low
C'mon
Sub Pop - 2011

Pendant longtemps ils détinrent le titre officieux de groupe le plus lent du monde. Avec leurs accords fantômatiques joués à deux à l'heure, le temps enfin suspendait son vol, manière pour l'auditeur de voir enfin passer les anges. De 94 à 97, on trouve trois pépites frappées du sceau de l'élégance froide (I could live in hope, long division et the curtain hits the cast) et un sommet conclusif en forme d'apothéose expérimentale: songs for dead pilot, un ep invraisemblable sorti sur le label phare du post-rock congelé de l'époque, Kranky, la maison mère des premiers Labradford, Jessamine et Bowery Electric. Un choix logique tant ce ep frappait les esprits par ce parti pris génial d'explorer les couches de silence entre les quelques notes éparses qui illuminaient le disque. Un néant fascinant qui rappelle le Monte Hellman de Macadam à deux voies quand celui-ci s'empare du road-movie en se focalisant uniquement sur les temps morts (genre changement de pneu ou plein de super) plutôt qu'aux courses poursuites. C'est un peu ça d'ailleurs les disques de Low: des courses poursuites mais à pieds, très lentement, avec des protagonistes unijambistes mais pas sourds. Pour vous en convaincre, plongez vous dans leur relecture du transmission de Joy Division: entre le couplet et le refrain, Ian Curtis aurait eu le temps d'écluser un pack de bière et d'acheter le bon modèle de corde au Castorama du coin avant de se pendre.

Mais le problème du surplace, aussi magnifique soit-il, c'est qu'on finit par reculer sans s'en apercevoir. Ainsi donc le trio, au début de carrière parfait, finit par s'éloigner gentiment mais sûrement de nos coeurs trop solitaires. A force d'être lent, on loupe des trains. Tout fout le camp, même le charme. On prend quand même des nouvelles de temps en temps, histoire de vérifier qu'ils ne se sont pas mis dans la reprise du répertoire de Black Sabbath. Apparemment non.









Cinéma Cinémas vol. 03 - Doillon, Eno, Siegel et moi
Mixed by LS2D

Série: post-rock / ambient / electronica

On continue la visite du patrimoine cinéma cinémas avec Jacques Doillon et Don Siegel et en accompagnement musical le dernier album de Brian Eno (on en reparlera car le retour du maître vaut le détour) décortiqué par nos soins. Un trip musical en écho aux souffrances de Doillon sur un plateau face à ses acteurs (Philippe Léotard et Jane Birkin au 28ème jour de tournage de la pirate) et à la gouaille joyeuse de Siegel qui nous explique qu'il n'est qu' une "pute" et qu'il lui arrive de tourner uniquement pour l'argent.



















V/A Achilifunk - Gipsy Soul 69-79
Lovemonk - 2007

V/A Afro-Rock vol. 01
Strut - 2010

Deux compilations pour un éclairage enthousiasmant sur 2 territoires musicaux légerement ignorés sous nos latitudes occidentales. Si je vous dis gitan, vous répondez lavage de pare-brise, je dis quelle honte, bravo ! Si je vous dis musique gitane, vous me répondez gros moustachus en sueur avec des liquettes pas possibles, martyrisant des guitares en bois et tambourinant frénétiquement du pied gauche des tabourets (en bois également) sans défense tout en s'égosillant à base de aye aye aye lancinant, je dis que vous étes bon pour une séance de rattrapage avec cet achilifunk aux grooves indéniables, loin des Gipsy Kings, donc. Quant à l'afro-rock vol 01, il démontre (mais en était-il vraiment besoin ?) que l'arbre Féla cache cache une forêt (une savane devrais-je dire, histoire de bien coller aux clichés) mystérieuse aux trésors indénombrables.

mardi 22 novembre 2011










Cinéma Cinémas vol. 02:
Our man in Los Angeles - Mission Jacumba pour Philippe Garnier
Mixed by LS2D

Série: post-rock / ambient

Grand arpenteur de l'américana et des mythes US, largement démythifiés pour le coup, écrivain journaliste rock résidant à Los Angeles depuis 1976, se plaçant pile poile à la bonne distance entre ses lecteurs (de Rock'n Folk, Libération entre autres mais aussi de ses propres romans) et ses sujets, Garnier part à la recherche des petites et grandes mains de l'usine à rêve que constitue l'industrie culturelle  des ricains depuis un siècle. C'est aussi un peu lui qui est discrètement au centre de ses articles, remettant au goût du jour ce gonzo journalisme à la première personne, pas loin d'un Hunter S. Thompson, en moins défoncé tout de même. Collaborateur régulier de l'émission cinéma cinémas sur Antenne 2 entre 1982 et 1991, il suivit notamment les traces de Louise Brooks sur le tournage du film beggars of life au confin du désertique Nouveau-Mexique. Un vrai trip cinématique puisque, 50 ans après les faits, il ne reste plus grand chose de l'hôtel Jacumba où résida l'équipe du film. De la poussière, du vent dans la plaine, une voix off contant les tourments de la belle Brooks avec un Hollywood largement méprisant à son égard, et Garnier qui, tel un détective de Série B des 50's, enquête sur des fantômes. Voilà à quoi avait droit le téléspectateur français sur la télé publique au début des 80's. Décidement une autre époque.

Guests list:
Bot'ox - The crash theme
Pan American - Tract
Pan American - The dark nest
Steve Reich - Eight lines (Howie B rmx)
310 - St Mesa substation
Appliance - Am / Pm
Philippe Poirier & Stefan Schneider - Soirée
The Flashbulb - We, the dispelled
NLF Trio - Track 14
The Dining Rooms - Cosi ti amo (Four Tet rmx)
Savath & Savalas - Paulo
Arab Strap - The drinking eye
Bowery Electric - Deep blue
Xploding plastic - Band of miscreants
Appliance - Where has the space race gone ?
Piano Magic - Saint Marie
Susumu Yokota - track 08
Michael Glasso - ITMFL 1
Quincy Jones - Body on elevator
Ennio Morricone - la cueva
Henry Mancini - Nancy
Clint Eastwood - The journey continues

dimanche 20 novembre 2011










Cinéma Cinémas Vol. 01
Mixed By LS2D

Série: electronica / ambient

Une oeuvre moderne construite sur le fragment et l'inachèvement, selon la définition d'Alain Bergala, voilà ce que représente l'émission cinéma cinémas, mythique programme d'Antenne 2 diffusé entre 1982 et 1991. C'est aussi la rencontre entre des spectres du 7ème art et des voix bouleversantes (Michel Boujut et Jean-Claude Dauphin, entre autre) si porteuses de romanesque et de fiction. Enfin, pour les Surfeurs Du Divan, c'est l'occasion d'arpenter un territoire sonore entièrement imprégnié de mélancolie liée à la disparition définitive d'une époque, celle où il était encore possible d'aller interviewer une Faye Dunaway langoureusement étendue sur le lit de sa chambre d'hôtel ou bien un richard Widmark total sardonique quant à la politique des auteurs de la critique française. Bref, une étape essentielle dans l'édification d'une certaine cinéphilie (la nôtre) et un hommage nécessaire à une émission de cinéma, sur le cinéma, et avec les moyens et le langage du cinéma.

Guests list:
Arovane - Ambelio
Murcof - Urano
Aphex Twin - Beetles
Töy2 - Les oeufs sont faits
Flying Lotus - Beginners falafel
Mu-Ziq - The hwicci song
Phonem - Euphrates
Opiate - For Brian Alfred
Château Flight - Index 4
Tusia Beridze - Stay on watch
O'Natural - Mood swingz
Faultline - Mute
Boards of Canada - You could feel the sky
Plumbline - Circle 10
Yousef - Birthday thoughts
The Dolls - The dolls
Flying Lotus - Camel
Arovane - Atol scrap

samedi 19 novembre 2011













On est mieux
Mixed by LS2D

Série: Electro down & mid tempo
Bpm: 120
Vol: 02
Réf: mid tempo 120 bpm vol2

Mix consacrant notre supériorité, à tout point de vue. La preuve.

Guests list:
Tosca - Oysters in May
Gus Gus - Is Jesus Your Pal?
Triola - In Lourdes
Superpitcher - Voodoo
Off Pop - Antiseptic
Thomas Fehlmann - Dingo
Lulu Rouge - Melankoli
Stephen Beaupre - Even the nameless
Sia - Breathe (Four Tet rmx)
Seelenluft - Magic
Olga Kouklaki - Call me liar
Fila Brazillia - Monk's utterance
Cibelle - Green grass
Phoneheads - Solex different drummer
Lemongrass - Sailing
Max Ernst - Morning
Jimmy Edgar - Jefferson Interception

dimanche 13 novembre 2011



















Discodeine
Discodeine
Pschent - 2011

Communiqué de Mme Columbo:

Voilà à quoi nous sommes assignés à Marseille: se contenter d'un seul bon dj's set par an. Pour une ville de 850000 habitants, c'est peu. Sauf que lorsque vous avez la chance d'y assister, c'est exceptionnel. MANDY l'année dernière à Marsatac. Il y a deux semaines, DISCODEINE à la friche belle de mai. Tous les deux, une électro tellement légère et sautillante que nous avons retrouvé nos jambes de 20 ans... Le seul regret, il va falloir attendre à nouveau un an.

Pour les anciens fans de pop anglaise de années 90 comme moi (un des seul point divergent avec votre émérite bloggeur), retrouver Jarvis Cocker sur le single de Discodeine "synchronize" est une véritable jouissance!


















Jacopo Carreras
From bed to couch
Lan Muzic - 2008



















Aswefall
Fun is dead
Isolering - 2010



















V/A
Glitter & Bleep
Cyclo - 2006



















Sarah Goldfarb & JHK
Heartbeat city
Treibstoff - 2010


















Agoria
Impermanence
Infiné - 2011



















Four Tet
There's love in you
Domino - 2010


















Cosmos 70
Voices
BEE records - 2008

Revue express de quelques trucs qui ont attiré nos oreilles.
Dans le genre hype, le discodeine du super groupe formé par Pilooski et Pentile avec quelques guests (Jarvis Cocker, Alexander Robotnick entre autres) incendie les dancefloors avec leur electro house sombre typiquement européenne. Plus Techno from Detroit forever, Agoria revient aux fondamentaux comme on dit dans le sud-ouest et nous fait oublier l'album précédent qui, à force de viser partout, ne nous touchait nulle part. Le minimal à l'honneur avec le marseillais Sarah Goldfarb qui nous la joue somptueux et cryptique à la fois. En effet, sachez que les titres de l'album sont tirés des paroles du morceau heartbeat city des Cars de Ric Ocasek, morceau portant le même nom que l'album de Goldfarb. Vous suivez ? On reparlera tout prochainement des Cars, leur influence sur la scène actuelle se faisant elle aussi cryptique, notamment dans la bande originale de drive et son rock fm 80's taillé pour les avenues extra larges & droites de Los Angeles. On y reviendra. Toujours 80's mais du coté cold wave façon Factory Records, le tout mâtiné de minimale avec le duo français Aswefall de l'écurie Kill the Dj. Voix sombre qui ressuscite New Order et tueries dansantes au programme. Plus calme et plus spatial, le duo français Cosmos 70 revisite le down tempo à base de couches hypnotiques et de déreglements électroniques. Malgré l'arrêt des grands programmes de la Nasa, l'espace fait encore rêver. Tout comme Kieran Hebden (aka fridge & Four Tet, l'intelligentsia musicale à lui tout seul) avec un album relativement plus accessible que les précédents. De l'expérimentation sans étiquette plaqué sur des rythmiques imparables. Les nerds se régaleront de la compilation glitter & bleep remettant à l'honneur l'electro pop fabriqué à base de matériels antédiluviens (gameboy, Commodore 64, atari 600 etc....). Joystick pop étant son nom, on n'arrête pas le progrès, même pris en flagrant délire de rétro-pédalage technologique.

samedi 12 novembre 2011



















Seefeel
Succour
Warp - 1995

En attendant de vous chroniquer leur dernier album en date, retour sur un immense classique qui célébrait il y a déjà plus de quinze ans le mariage incongru entre l'electronica glaciale et minimale du Warp de la grande époque et le son shoegazing à base de drone industrielle. Imaginons un Kevin Shields de My Bloody Valentine devenu gérant de décharges à base de produits seveso et qu'il décide d'agrémenter ses sites d'une bande son adéquate...  


















Teddy Lasry
Action printing
Sonimage - 1975

Quand un ancien membre du théâtre du soleil d'Ariane Mnouchkine et du Magma de Christian Vander pratique la library music tendance early electro 70's sous couverture Roy Lichtenstein proto pop-art.
Link

lundi 24 octobre 2011












Felix Laband vs. Medvedkine
Mixed by LS2D

Série: electronica / ambient

Guests list:
Felix Laband - Whistling In Tongues
Felix Laband - Miss Teardrop
Felix Laband - Dirty Nightgown
Felix Laband - Falling Off A Horse
Felix Laband - Sleeping Household
Felix Laband - Crooked Breath
Felix Laband - Red Handed
Felix Laband - Black Shoes
Felix Laband - Radio Right Now
Felix Laband - Minka (And The Notes After)

Extraits sonores tirés des films du groupe Medvedkine:
Sochaux, 11 juin 1968(1970)
Les 3 quarts de la vie (1971)
Week-end à Sochaux (1971)

Collision épique mixée par les Surfeurs Du Divan entre l'univers mental et hypnotique du sud africain Felix Laband et la parole des indignés ouvriers du 11 juin 1968 à Sochaux captée par le groupe Medvedkine. Une lutte des classes sonore et abrasive.

mercredi 12 octobre 2011



















V/A
A Tutto Beat
Cinedelic - 2002

Une excellente compilation qui confirme que femme au volant égal danger au tournant. Car je vous le dis comme je le pense: est-ce vraiment une tenue pour conduire ? Déjà qu'on a du mal à se concentrer sur la route avec toute cette musique"vintage & modern italian cinematic shake" qui ne vous fait respecter aucun stop... Et la ceinture de sécurité, c'est pour les chien(nes) ?


















V/A
Afrodisia vol 02, 03 & Spanish Grooves
Nuevos Medios - 2000 & 2003

Pépites ultra rares grooves funky jazzy des 70's sous le soleil d'Espagne. Ollé !

lundi 10 octobre 2011



















Ricardo Villalobos & Max Loderbauer
Re: ECM
ECM - 2011

Quand l'un des plus brillants sujets de la techno sphère minimale s'attaque au monument intimidant (limite répulsif pour les sourds) que représente le catalogue d' ECM, la maison mère de la musique contemporaine (Steve Reich, Philip Glass et les autres), que croyez vous qu'il se passe? Un dialogue entre deux muets les yeux bandés ? En communication, la question essentielle reste toujours: y a t-il feedback ? Et pour qui au juste ? Il serait bon un jour que la critique se pose la question du bien fondé du principe consistant à analyser à chaud des oeuvres qui demandent un temps de latence nécéssaire dans la reflexion. Disons un an. Pour l'heure, ce truc est à la fois inécoutable et passionnant. On sent bien qu'il se passe quelque chose mais on ne sait pas quoi. Tel le monolithe noir posé au milieu d'une pièce meublée Louis XV dans 2001 l'odyssée de l'espace de Kubrick, on a beau en faire le tour, on ne voit toujours pas ce que le réalisateur a tenté de signifier. En résumé, nous dirons que ECM et Ricardo Villalobos sont dans un bateau, et il me semble bien que l'un des deux soit tombé à l'eau. Faire l'experience de ce disque, c'est écoutez la belle et douloureuse chute.

dimanche 9 octobre 2011



















Je me suis trompé de direction
Mixed by LS2D

Série: electronica / ambient
Bpm: 096
Vol: 01
Réf: eca+amb096bpm#1

Guests list:
Christ., Murcof, September Collective, Flying Lotus, O.Lamm, Double U, Bibio, Abstrakt Keal Agram, Ecoplan, Monolake, Pfadfinderei & Modeselektor, The Considerate Builders Scheme, AGF 3 & Sue; C, Ochre, Metamatics, Team Shadetek.

Hommage à la perte du sens de l'orientation la nuit dans un camping. Hommage à Otto Preminger et à son film de 1952 angel face (en français un si doux visage). Hommage à la morphopsychologie.

lundi 3 octobre 2011













Le temps change vite en montagne
Mixed by LS2D

Série: electronica / ambient
Bpm: 100
vol: 01
Réf: eca + amb bpm 100 #1

Guests list:
Ilkae, Sao Paris, Quarks, AGF 3 & Sue C., Mike Shannon, Tennis, Cody Chesnutt, Metamatics, Ochre, Boards of Canada, Seefeel, Isan, Paral-lel, Lambchop & Hands off Cuba, Milosh, Aoki Takamasa, Aardvarck, Claro Intelecto, Autechre, Plumbline, Tomlab & Audio dregs, Christ., Pfadfinderei & Modeselektor, Arpanet, Scsi-9. 

samedi 3 septembre 2011


















Nick Cave & Warren Ellis
The Assassination of Jesse James by the coward Robert Ford (BOF)
Mute - 2007

Pendant longtemps la musique de western fut surtout affaire de grandes cavalcades au lyrisme débordant de clichés inhérents au genre. Dans ce registre, Dimitri Tiomkin (Rio Bravo c'est lui) fut l'un des plus prolifiques et des plus emblématiques compositeurs des 50's. L'arrivée de Morricone et de son univers empruntant à l'opéra son aspect le plus élégiaque et baroque provoqua un séisme dont on mesure encore les conséquences aujourd'hui. Gimmicks sonores outranciers, facilités mélodiques et désirs de dissonance, voix humaines utilisées comme instrument, ironie et distanciation, la marque du maéstro est indélébile et la bande originale opère un double mouvement contradictoire entre fusion absolue avec l'image (comment concevoir une simple réminiscence mentale d'un film de Sergio Leone sans Morricone) et mise à distance (la bande originale prend ses quartiers dans le champs critique, objet d'étude et d'idôlatrie indépendamment de la qualité du film). En parallèle, les 60's & 70's voit le western mourir à petit feu et renaître dans ses marges avec l'apparition d'oeuvres crépusculaires (Peckinpah et consorts) narrant le plus souvent des trajectoires d'individus solitaires et inadaptés face à un monde qu'ils ne comprennent plus. Musicalement, ces dérives tragiques sont illustrées par des scores rejetant les envolées passionnées et privilégiant le minimalisme austère et contemplatif, à l'instar de cette BO signée Nick Cave et son compère des Bad seeds Warren Ellis, toute en retenue et délicatesse.


vendredi 2 septembre 2011



















Milieu
Colortone
Milieu Music - 2009

Brian Grainger a beaucoup, mais alors beaucoup, écouté Boards of Canada, au point de nous livrer une copie quasi conforme, en moins torturée peut être, du légendaire music has the right to children. On ne sait si François Bayrou est fan mais nous on adore. Attention, de l'humour se dissimule dans cette chronique. Amis lecteurs, sauras-tu le débusquer ?

jeudi 1 septembre 2011



















Tower Power
Mixed by LS2D

Série: electronica / ambient
BPM: 102
Vol: 01
Réf: eca+amb102bpm#1

Guests list:
Claro Intelecto, Murcof, Audiokonstrukte, Alva noto, Alarm will sound, Autechre, Boards of Canada, Schneider Tm, Velocette, Clark, Isan, Robert Lippok, Thom Yorke, Vector Lovers, Egoexpress, Disjecta, Amon Tobin, Fennesz, Pierre-Alain Dahan & Pierre Dutour.

lundi 29 août 2011



















Fiat Lux
Mixed by LS2D

Série: electronica / ambient
BPM: 105
Vol: 01
Réf: eca + amb bpm 105 #1

Guests list:
The Black Dog, Jake Mandell, Matmos, Ame, Nils Quak, Andrew Coleman, Christ, Ochre, Claro Intelecto, Ensemble, Club Off Chaos, Kelpe, Murcof, Kode9, King Q4, The Album Leaf, Apparat, Lambchop, Kiln, Sascha Funke.

samedi 27 août 2011



















Solo Andata
Fyris swan
Hefty - 2006

Un duo australien  (Kane Ikin et Paul Fiocco) qui nous emmène dans les grands espaces arides, bien loin des mobylettes et des baby-foots. Si Gus Van Sant n'avait pas eu l'idée d'employer Arvo Pärt pour illustrer la randonnée mentale de Matt Damon et Casey Affleck dans Gerry, il aurait pu choisir cette bande son qui laisse le champs libre à tous les spectres du coin jouer avec nos nerfs et nos capteurs sensoriels d'auditeurs médusés. A noter que l'Australie devient un vrai repaire de compositeurs spécialisés dans l'illustration du vide et ses conséquences facheuses en matière d'agoraphobie, notamment avec un autre duo mortel bientôt chroniqué ici, j'ai nommé Nick Cave & Warren Ellis. Pas étonnant non plus que cette perle sort chez Hefty, malicieux et discret label post-rock de Chicago à qui on doit les merveilleux Euphone, Slicker ou Savath & Savalas.

vendredi 26 août 2011












L'ambiguité et la dérision: un flic de Jean-Pierre Melville
Mixed by LS2D

Série: electronica / ambient
Guests list:
Xela, Dublee, Murcof, Coral Cove, Yasume, Robert Lippok & Barbara Morgenstern, Appleblim & Peverelist, Michel Colombier.

Dernier film de Melville qui atteint ici la quintessence de l'ultra-modernité dans l'univers du polar. Tout n'est que silhouettes fantomatiques, les flics et les gangsters aux liens indéfectibles et aux profils identiques formant un ballet admirablement chorégraphié où l'on retrouve des rituels quasi hypnotiques (les conversations téléphoniques ou les rencontres dans le night-club de jazz) et des effluves de sentiments purs (la compassion, l'amitié trahie ou le désenchantement absolu sur le sort de l'être humain). Sombre et glaçant, le score de Michel Colombier fascine par sa modernité (ses accords de piano, entre le Ligeti d' eyes wide shut et le post rock) et son sens de la dramaturgie qui suggère espace et suffocation. Un film dans le film.
Link


jeudi 25 août 2011














Road to nowhere
Mixed by LS2D

Série: electronica / ambient
BPM: 109
Vol: 01
Réf: eca + amb 109 bpm #1

Guests list:
Mike & Rich, Boards of Canada, Mike Shannon, Park avenue music, Plumbline, Mouse on Mars, Cristian Vogel, Andréa Parker, Hard sleeper, King Q4, Schneider Tm, Plaid, AGF 3 & Sue C., LFO, Tim Exile, Denzel & Huhn.

Quand la route des vacances se tranforme en cauchemar... voilà ce qui arrive quand on somnole à l'arrière des voitures, assistant impuissant au défilé monotone et anxiogène des panneaux routiers.






 

























LS2D VS PETER FALK
Mixed by LS2D

Série: electronica / ambient
BPM: 150

Guests list:
Murcof, The Black Dog, Mochipet, Efterklang, Ochre, Orbital, The Tuss, Milosh, Guillaume & The Coutu Dumonts, Mike Shannon, Altered: carbon, Arovane & Phonem, Robert Lippok & Barbara Morgenstern, Christ. Tous les dialogues et la musique de source sont tirés de l'épisode short fuse (épisode 8, saison 1).

Un hommage à l'imperméable, au regard divergent, à la 403, au chien nommé "le chien", à Serge S. et aux petits détails qui tracassent.